user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Au Niger, le paludisme tue 35 fois beaucoup plus que la Covid-19

Catégorie

DETAILS

  • Les statistiques du gouvernement Nigérien révèle que le paludisme a tué 35 fois plus que la Covid-19 cette année. L’information a été rendue publique dans le communiqué du conseil des Ministres du 09 Octobre dernier.

     

    Les chiffres dévoilés par le gouvernement Nigérien en conseil des Ministres du 09 Octobre 2020 font état d’une épidémie de paludisme 35 fois plus meurtrière que la Covid-19.

    Le paludisme a tué beaucoup plus cette année que l’année dernière. Considérant le rapport des chiffres actuels avec ceux enregistrés l’année passée à la même période, il y avait 1929 décès contre 2 449 décès cette année, soit 570 décès supplémentaires par rapport à l’année passée. Ce qui fait un pourcentage d’augmentation de 30% des cas de paludisme.

     

    Ces décès enregistrés depuis le début de l’année se répartissent selon les localités les plus touchées : La région de Tahoua enregistre 612 décès sur 473 266 cas, Maradi compte 548 décès sur 412 542 cas, Tillabéry est à 425 décès sur 462 001 cas, et Zinder ferme la marche avec 349 décès sur 499 592 cas. Actuellement, sur 72 districts sanitaires répartis à travers le pays, 24 sont en épidémie déclarée.

     

    Dans un communiqué de presse, le gouvernement Nigérien explique cette hausse par la « pluviométrie exceptionnelle de cette année qui a occasionné des inondations, la stagnation des eaux et la prolifération des moustiques vecteurs de paludisme ». Mais en amont, une campagne de distribution gratuite de moustiquaires imprégnées d'insecticide a été lancée depuis Juin avant la saison des pluies dans 44 districts sanitaires où 8 005 656 moustiquaires ont été distribuées dans six régions du pays. De même 915 893 moustiquaires ont été distribuées dans les 72 districts sanitaires que compte le pays, aux enfants de moins d'un an et aux femmes enceintes pour aider à prévenir le fléau de la malaria.

     

    Aussi, 4 289 250  enfants âgés de 3-59 mois se sont vus administrés des médicaments entre Juillet et Octobre, au cours d’une campagne de chimio prévention.

    Le gouvernement rassure toutefois, qu’à partir du 12 octobre 2020 une mise place de 1 773 693 tests de diagnostic rapide et 1 583 789 traitements sera effective pour couvrir la fin de l’année 2020.

     

    Rappelons qu’en date du 12 octobre 2020, la Covid-19 au Niger n’a fait que 69 décès sur 1 201 cas confirmés contre 2 449 décès sur 2 449 858 cas confirmés pour le paludisme. En d’autres termes, le paludisme ou malaria transmis par l’anophèle femelle, est 35 fois plus mortel que la Covid-19

     

    Assion HOUESSOU