user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Migration, La Libye m’a pris ma jambe mais je ne baisse pas les bras

Catégorie

DETAILS

  • Tidiane Camara, un jeune Sénégalais raconte son expérience douloureuse et dramatique en Libye. Les mauvais traitements qu’il y a subis lui ont coûté la jambe.

     

     

     

     

     

    Un jeune Sénégalais raconte sa mésaventure en Libye, un pays qui lui a pris sa jambe après lui avoir infligé de terribles mauvais traitements.

     

     

     

    Tidiane rêvait d’Europe aussi a-t-il choisi de passer par la Libye. Comme beaucoup de jeunes Africains, il quitte sa région de Ziguinchor, en Casamance, dans le sud du Sénégal, et se rend au Niger. De là, il pénètre en Libye dans l’espoir d’une traversée qui le conduira en Italie, il avait 24 ans.

     

     

     

     

    Mais son rêve se heurte à la dure réalité de l’insécurité qui règne dans le pays de Kadhafi. Entre sévices, violences et troubles, la réalité libyenne a fini par le rattraper. « Un jour, des voleurs sont entrés dans la maison vers 21 heures, ils étaient trois et ont commencé à frapper à la porte. Avant d'ouvrir, j'ai demandé si c'était des Arabes ou des Noirs, quand ils m'ont répondu qu'ils étaient Arabes, j'ai voulus m'enfuir, alors ils ont commencé à tirer avec des armes et j'ai été blessé à la jambe ».

     

     

     

     

    Aujourd’hui amputé d’une jambe, Tidiane ne prend pas son handicape pour excuse. De retour à Malicounda, à 80 kilomètres de Dakar, il tient une boutique pour s’occuper de sa femme et de son fils.

     

     

                                            

     

     

    Assion HOUESSOU