user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Niger, F. Gado parmi les 25 acteurs les plus influents de la Chambre Africaine de l'Energie

Catégorie

DETAILS

  • Le Ministre Nigérien du Pétrole, Foumakoye Gado figure parmi les 25 acteurs les plus influents de la Chambre Africaine de l'Energie en 2021. La réunion de reconnaissance s’est tenue ce matin à Johannesburg.

     

    Le ministre Foumakoye Gado vient d’être nommé par la Chambre Africaine de l’Energie parmi les 25 acteurs les plus influents de la Chambre Africaine de l'Energie en 2021, informe une note officielle de la Chambre dont agendaniamey.com a obtenu copie ce matin.

     

    Chaque année, la Chambre nomme 25 acteurs africains qui devront jouer un rôle influent dans le développement des secteurs pétroliers et gaziers africains et de l'énergie au cours de l'année à venir. 

     

    Cette nomination fait suite aux efforts du Niger ayant conduit au lancement en septembre 2019 de la construction du pipeline devant relier le Niger au Bénin. A terme, cet oléoduc permettra au Niger de produire 110.000 barils par jour.

     

    « La nomination du ministre Gado est également en réponse à ses efforts pour obtenir l’avancement du pipeline et pour superviser le succès de l'exploration de Savannah Energy avec cinq découvertes provenant de cinq puits d'exploration forés. Le ministre sera donc en charge de construire le secteur pétrolier le plus important du Sahel dans les années à venir, dans une région dont l’économie reste profondément affectée par les sécheresses et les problèmes de sécurité,» argue dans le communiqué.

     

    En outre, le ministre devra aussi attirer les investisseurs ou entreprises internationales jusque-là absentes. Mais plus important encore, il devra veiller à  faire jouir tous les Nigériens des revenus du pétrole. 

     

    Pour information, l’oléoduc dont les travaux ont été perturbé par le coronavirus sera long de 1982 km et sera construit par la China National Petroleum Corporation (CNPC) pour un montant de 4,5 milliards de Fcfa.

     

    Selon le Président Mahamadou Issoufou, cet oléoduc qui sera opérationnel en fin d’année 2022 (contrairement à janvier 2022 initialement requis) boostera le PIB national à 12% contre 6% actuellement. Mieux, le pétrole constituera 24% de la richesse nationale et rapportera 45% des recettes fiscales (environ 400 milliards) contre 17% en 2017.

     

    Le Niger deviendra donc le 3ème producteur de pétrole dans la sous région dominé par le Nigéria (2 millions de barils par jour) et le Ghana (200.000 barils par jour).

     

    Abdoulaye Ali