user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

People, Un chauffeur de bus risque sa vie pour sauver celle de ses passagers

Catégorie

DETAILS

  • Dans la nuit du dimanche à lundi 15 juin, à Kolentin en Guinée, Mamadou Adama Baldé un chauffeur de bus a été victime d’une attaque de coupeurs de route. Voici comment il a risqué sa vie pour sauver celle de ses passagers.

     

    La scène s’est produite à Kolentin (Kindia) à quelques kilomètres de Conakry et est digne d’un film de Nollywood. Dans la nuit du dimanche à lundi 15 juin, Mamadou Adama Baldé âgé de 25 ans a tué un coupeur de route armé d’un PMAK (type d’arme utilisé dans le grand banditisme), alors qu’il revenait de Faranah.

     

    J’ai aperçu dans mon rétroviseur un phare qui précédait une moto dans la nuit. C’est normal, c’était la nuit. Mais en s’approchant, ils « ont tiré sur un pneu de ma voiture. La femme qui était dans la cabine a sursauté. Je lui ai dit de se calmer ».

     

    C’est en ce moment que j’ai réalisé que nous étions attaqués, raconte t-il. En immobilisant le bus par un second tire dans l’autre pneu, les assaillants se sont précipités sur le chauffeur, deux de ses apprentis plus deux passagères. « L’un d’entre eux qui avait un fusil est venu pointer  son arme, un PMAK sur moi.» Après avoir maîtrisé leurs otages fusils pointés sur leurs têtes et face contre terre, les brigands sont allés chercher leur butin dans la voiture.

     

    En revenant, une des passagères demanda à se mettre à l’aise. « Le braqueur  a répondu  à la dame de faire ça à côté de lui. Entre temps quand elle a commencé à se mettre à l’aise, j’ai demandé aussi si  je peux faire la même chose. Il m’a dit de ne pas l’approcher. Il m’a m’insulté en me traitant de bâtard. Je l’ai supplié. Au moment qu’on parlait, il s’est retourné pour regarder la dame qui se mettait à l’aise.»

     

    C’est en ce moment que Mamadou Adama Baldé, le chauffeur tenta quelque chose qui aurait pu le coûter sa vie. « J’ai cherché à récupérer son fusil, il a tenté de tirer sur moi par balle, pendant la bagarre (…)  il a voulu tiré sur mon pied. J’ai poussé le fusil il a tiré sur le sol. J’ai été blessé, mais je n’ai pas relâché. Ses amis sont intervenus ils m’ont tapé sur la poitrine. Nous sommes tombés. Mes apprentis se sont attaqués aux deux autres bandits qui étaient dans la voiture. J’ai continué à me battre avec celui qui avait le fusil, je lui ai tapé avec son fusil qu’il tenait en main. Il l’a laissé et il est tombé. J’ai récupéré l’arme, je l’ai cogné avec sur la tête et le cœur.»

     

    C’est alors que les 2 autres complices, comprenant que leur compagnon a été tué, ont « pris la fuite en emportant notre argent qui était dans la voiture et tous nos téléphones. J’avais plus de deux millions francs guinéen avec deux téléphones et plus de deux millions qui appartiennent à une passagère. Nous sommes restés pendant 30 minutes en  brousse. Même si on signale les véhicules, ils ne s’arrêtaient pas pour nous aider. C’est après qu’un bus s’est arrêté pour nous aider et les habitants du village qui ont vu le bus garé sont sortis pour nous secourir. C’est ainsi les services de sécurité ont été informés et sont venus faire le constat. C’était des bérets rouges. Ils sont venus je leur ai raconté les faits. J’ai fait sortir le PMAK et la moto du bandit et ils m’ont dit de  les leur remettre. J’ai emprunté deux pneus à un ami.»

     

    Selon les témoignages du chauffeur, un des malfaiteurs a été appréhendé la même nuit par les forces de l’ordre. Il avait la tablette de l’une des passagères tandis que le troisième demeure toujours en fuite.

     

    Boubacar Baldé un proche de la victime a lancé un appel à l’aide au Président Alpha Condé, pour aider le chauffeur, héro du sauvetage à se reconstruire. Et pour cause, en 2009 un cas similaire s’était produit et le Président d’alors, Moussa Dadis Camara avait récompensé le chauffeur qui avait réussi à neutraliser le coupeur de route qui perturbait la quiétude des usagers de cette route.

     

    Assion HOUESSOU