user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Politique, La France restitue leurs biens culturels au Bénin et au Sénégal

Catégorie

DETAILS

  • L’Assemblée nationale française a approuvée à l’unanimité le projet de loi restituant leurs biens au Bénin et au Sénégal. Ces biens gardés en France depuis l’époque coloniale au titre de « butins de guerre », seront restitués dans le cadre d’une « volonté renforcée de coopération » avec le deux pays. C’était le 06 Octobre dernier à Paris.

     

    Après le vote à l’unanimité par l’Assemblée nationale, la France devrait bientôt restituer leurs biens culturels au Bénin et au Sénégal, si la loi est adoptée au sénat.

    Ces biens gardés en France au musée du Quai Branly-Jacques Chirac depuis l’époque coloniale au titre de « butins de guerre », seront restitués dans le cadre d’une « volonté renforcée de coopération » avec le deux pays. Pour le Bénin, il s’agit de 26 pièces tous du « Trésor de Béhanzin » et provenant du palais royal d’Abomey en 1892.

     

    Ces 26 pièces sont composées d’un siège royal, de statues, et de portes ouvragées etc. Le Sénégal quant à lui rentrera en possession d'un sabre et de son fourreau appartenant à une grande figure militaire et religieuse ouest-africaine du XIXe siècle, El Hadj Omar Tall.

     

    D’une promesse du Président français Emmanuel Macron à Ouagadougou en 2017, le projet de loi restituant les « butins de guerre » vient dans la logique d’une « volonté renforcée de coopération » avec les deux pays, a affirmé le Ministre français au Commerce extérieur, Franck Riester.

     

    D’après les informations recueillies auprès de l’AFP, le Ministre craint que ces restitutions « n'ouvrent la voie à une multiplication des réclamations et à la perte d'un grand nombre d'œuvres détenues par les musées français.» 

     

    Poursuivant ses propos, il a insisté sur le fait que « le projet ne vaut que pour ces cas spécifiques et ne vient nullement déroger au principe général sur le caractère inaliénable des collections publiques françaises. » 

     

    Assion HOUESSOU