user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Santé, La Covid-19 peut causer l’infertilité chez les hommes

Catégorie

DETAILS

  • Une étude menée par des chercheurs en Israël, révèle que la Covid-19 pourrait rendre les hommes infertiles même s’ils ne souffrent que d’une forme bénigne de la maladie. Les résultats de la recherche ont été publiés dans le journal of Fertility and Sterility, selon le Jerusale Post.

     

     

    La Covid-19 pourrait rendre les hommes infertiles selon une étude. Le nombre de spermatozoïdes diminue de moitié chez les hommes infectés, 30 jours après le diagnostic de Covid-19, révèlent les chercheurs. Pour l’autre motilité des spermatozoïdes, leur capacité à se déplacer par eux-mêmes n’est plus la même.

     

    Poursuivant les explications, les médecins insistent sur le fait que le nombre très bas de spermatozoïdes chez les hommes est dû au fait qu’ils ont eu de la fièvre, caractéristique du nouveau coronavirus. Car, quand on souffre de fièvre, la production de spermatozoïdes est plus difficile, même si elle peut rebondir après guérison.

     

     

    Pour Allan Pacey, Professeur  andrologue à l’Université de Sheffield et ancien Président de la British Fertility Society, même la moindre infection peut entrainer une baisse de production de cellules reproductrices. « Les personnes qui contractent le coronavirus sont probablement assez malades, même la grippe entraînera temporairement une baisse du nombre de spermatozoïdesLa question est de savoir si elle est permanente et si elle est récupérable, » a-t-il affirmé à MailOnline.

     

     

    Saluant la pertinence de travaux, le Professeur Pacey met en garde contre la découverte de la nouvelle recherche selon laquelle le coronavirus peut endommager les cellules des testicules responsables de la fabrication du sperme et de l’hormone mâle testostérone.  Pour lui, « il y a un peu de prudence ici, car si vous êtes en soins intensifs et que vous mourrez, vous êtes très malade, nous ne devrions donc pas être surpris s’il y a des changements dans les testicules”, a-t-il affirmé avant d’ajouter que « les hommes qui tombent très malades et vont aux soins intensifs ont tendance à être plus âgés”.

     

    En désaccord avec la conclusion des travaux qui affirment que 13% des échantillons de sperme prélevés sur des hommes infectés contenaient le virus, le Professeur se montre très réservé. Aussi vaudrait-il vérifier cette recherche.

     

    « Je pense que c’est très difficile à prouver et j’aimerais lire le journalNous avons travaillé sur d’autres virus, par exemple la chlamydia, une bactérie qui se comporte comme un virus, et il est vraiment difficile de prouver si le virus est à l’intérieur du sperme. »

     

    Assion HOUESSOU