user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Science, La ménopause n’entraine pas la perte d’appétit sexuel

Catégorie

DETAILS

  • Une étude menée aux Etats-Unis révèle que les femmes de plus de 40 ans ont une libido bien vivace, contrairement aux idées rependues qui voudraient que les femmes ménopausées perdent leur appétit du sexe.

     

    A la North American Menopause Society (NAMS), les chercheurs ont, dans le cadre des recherches, suivi plus de 3 200 femmes de plus de 40 ans. L’objectif était de savoir comment divers facteurs affectaient leur goût pour le sexe tout au long de la transition vers la ménopause. Ainsi plusieurs facteurs ont été pris en compte à savoir les taux d’hormones, le stress perçu, la satisfaction sexuelle, l’indice de masse corporelle, la pression artérielle, l’orientation sexuelle, les douleurs pelviennes, le statut de partenaire, l’avancée de la ménopause, les symptômes de dépression, l’utilisation d’antidépresseurs, la sécheresse vaginale, les bouffées de chaleur, les origines, l’éducation etc.

     

    45% des femmes enquêtées ont admis que les apports sexuels sont importants au début de la quarantaine, ce n’est qu’avec le temps que l’appétit sexuel diminue de manière progressive. Seuls 28% des enquêtées accordent une moindre importance au sexe après 40 ans. Pour un quart de femmes ménopausées, le sexe est resté « très important » après 40 ans.

     

    « Contrairement à la littérature antérieure rapportant que l’importance du sexe diminue à mesure que les femmes traversent la quarantaine, nous avons constaté que, pour un quart des femmes, le sexe reste très important pour elles tout au long de la quarantaine,» a expliqué le Dr Holly Thomas de l’Université de Pittsburgh.

     

    Par ailleurs, il a été remarqué au cours des recherches, que les femmes pour qui le sexe est resté important au-delà de la quarantaine avaient une vie épanouie. Aussi,  les femmes présentant des symptômes de dépression voient leur appétit du sexe chuter après 40 ans. Ces recherches constituent une avancée pour les professionnelles de la santé qui pourraient voir la perte d’appétit sexuel chez une femme comme un signe du vieillissement.

     

    Assion HOUESSOU