user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Science, La planète Vénus abriterait une forme de vie

Catégorie

DETAILS

  • Une équipe de scientifiques qui  a mené une étude sur la présence de vie en dehors de la terre, vient d’annoncer avoir détecté de la phosphine sur Vénus. Ce gaz que l’on ne trouvait jusqu’à présent que sur terre parce que produit que par des espèces vivantes, fait penser à la possibilité d’une forme de vie sur la planète Vénus. L’information a été publiée par la Royal Astronomical Society.

     

     

     

     

     

    La Société royale d'astronomie (Royal Astronomical Society) vient de publier une information selon laquelle, il aurait une forme de vie sur la planète Vénus. Cette information est le résultat des recherches d’une équipe de scientifiques qui a détecté de la phosphine sur cette planète.

     

     

                                      

    D’après les informations de la Société royale d'astronomie (Royal Astronomical Society), une société savante britannique spécialisée dans le domaine de l'astronomie, c’est la scientifique Jane Greaves, qui a dirigé les travaux un nom de la communauté scientifique. Elle est professeur d'astronomie à l'Université de Cardiff  au Pays de Galles dans le Royaume-Uni. Avec son équipe, ils ont annoncé avoir détecté de la phosphine sur Vénus.

     

     

     

     

    La phosphine est un gaz, composé de phosphore et d’hydrogène. On en trouve sur Terre, mais c’est un gaz hautement toxique pour l’homme.  La phosphine n’est produite que par des espèces vivantes, des bactéries ou micro-organismes anaérobies en occurrence, qui sont capables de vivre sans oxygène.

                                                                                                                                  

                                                  

    Cette découverte majeure, ramène la question de la possibilité la présence d’une forme de vie sur Vénus au sein de la communauté scientifique. Cette hypothèse avait pourtant été rejetée à cause de la température proche des 470 degrés sur cette planète et de la densité de l’atmosphère ambiante.

     

     

     

     

    Même si les chercheurs qui ont mené l’étude préfèrent parler d’un mécanisme chimique encore inconnu, pour l’heure seule la thèse bactériologique est observée scientifiquement. En clair, cela voudrait donc dire qu’il existerait des formes de vie dans la haute atmosphère de Vénus, probablement sous la forme de bactérie. Cette découverte est en soi une révolution dans notre perception de l’univers.

     

     

     

     

    Concrètement, elle ouvre la possibilité à une multitude de formes de vies, très éloignées de la nôtre certes, mais qui seraient capables de se développer dans des atmosphères sans oxygène et avec des températures et des pressions invivables pour nous.

     

     

     

     

    Si les preuves de cette hypothèse venaient à être présentées, cela signifierait que nous ne sommes pas seuls dans l’univers. Même si les scientifiques le pensaient depuis longtemps, la piste de la planète Vénus comme terre d’accueil n’était plus d’actualité et l’on penchait beaucoup plus pour Mars.

     

     

     

     

    En attendant, toutes ces hypothèses sont à prendre avec réserves tout comme  la communauté scientifique reste très prudente quant à l’analyse de ces informations. Au demeurant, l’univers n’a pas fini de nous livrer tous ses secrets.

     

     

     

     

     

    Assion HOUESSOU