user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Tic, Le groupe Facebook veut fermer la fourniture de ses services au sein de l’Union Européenne

Catégorie

DETAILS

  • Facebook menace de fermer dans l’Union Européenne, suite au malentendu entre le groupe Facebook et la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) Irlandaise.

     

     

     

    Une menace de fermeture est proférée par Facebook au sein de l’Union Européenne et pourrait être mise en exécution dans les prochains jours si la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) Irlandaise et le groupe Facebook ne parviennent pas à une entente.

     

     

     

    Le Sunday Business Post, média irlandais aurait accédé à des documents secrets qui expliquent qu’il n’est pas possible pour Facebook de respecter les exigences de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) irlandaise.

     

     

    En effet, cette dernière a suggéré en fin Août au groupe de suspendre les transferts de données d’utilisateurs de l’UE vers les États-Unis. Facebook n’a pas apprécié et a contesté cette décision auprès de la Haute Cour irlandaise, ce qui lui a permis obtenir le gel de cette décision.

     

     

     

    Mais aujourd’hui, c’est Facebook qui menacerait de fermer ses apps dans l’Union Européenne. Dans une déclaration envoyée à la Haute Cour irlandaise, Yvonne Cunnane, responsable de la protection des données et de la vie privée chez Facebook explique qu’ « il n’est pas très clair comment, dans ces circonstances, (Facebook) peut continuer à fournir les services Facebook et Instagram dans l’Union Européenne ».

     

     

     

    Intervenant auprès de la presse, le groupe Facebook estime les conséquences de ce bras de fer en défaveur de l’économie de l’Union. « Un manque de transferts de données internationaux sûrs, sécurisés et légaux aurait des conséquences néfastes pour l’économie européenne » a expliqué Facebook et pour anticiper, il aurait continué en exhortant à une solution de conciliation. « Nous exhortons les régulateurs à adopter une approche pragmatique et proportionnée jusqu’à ce qu’une solution durable à long terme puisse être trouvée».

     

     

     

    Notons que ce bras de fer qui oppose l’Union Européenne à Facebook dont les activités sont menacées au sein de l’union, est une conséquence directe de l’invalidation du Privacy Shield. 

     

     

    Le Privacy Shield est le texte qui régit les transferts de données de l’Union Européenne vers les États-Unis. Mais ce texte a été invalidé en Juillet dernier par la Cour de Justice de l’Union Européenne qui estime que les lois américaines ne permettent pas d’avoir un niveau de protection des données équivalent à celui de l’UE.

     

     

     

    Assion HOUESSOU