user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Togo, Elle décroche son Bac à 51 ans, l’Université de Lomé l'honore

Catégorie

DETAILS

  • A Lomé au Togo, une Couturière vient de décrocher son Baccalauréat à 51 ans et est célébrée par l’Université de Lomé. C’était la semaine dernière où une cérémonie a été organisée en son honneur en présence du Ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat et de la Ministre de l’action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation.

     

    Denise Yawa Mensah avait abandonné les études en 4e pour apprendre la couture il y a quelques années. Devenue adulte et suite aux conseils de son entourage, elle s’est réinscrite à l’école dans le but d’obtenir des diplômes. Aujourd’hui, son courage et sa détermination viennent d’être récompensés par sa réussite au BAC 2, un diplôme qui lui ouvre les portes des études supérieures à 51 ans.

     

    Pour l’encourager, l’Université a décidé de l’exonérer des frais d’inscription et d’études si elle décide de poursuivre ses études dans cet établissement public d’enseignement supérieur. Et même si elle décide le contraire, l’Université l’accompagnerait quand même, fut-elle dans une Université privée comme l’a affirmé le Ministre des enseignements primaire, secondaire, technique et de l’artisanat Prof Dodzi Kokoroko.    

     

    « Mme Mensah représente pour l’Université de Lomé, les valeurs majeures qui permettent aux hommes et aux femmes de s’épanouir notamment le courage, la bravoure et le rêve d’un lendemain meilleur. Vous nous réconciliez avec des réformes non réalisées dans le système éducatif togolais, notamment l’idée de se former tout au long de la vie,» a-t-il affirmé. Le refus de la paresse et la capacité à surmonter les difficultés et les coups orchestrés par les ennemis du progrès et de l’innovation, tels sont ainsi définies les valeurs qui guident les actions de l’Université a ajouté le Ministre.

     

    Par ailleurs, Denise Yawa Mensah a inspiré une série de réformes qui se feront et prendront en compte les décrochés du système tout autant que les volontaristes qui voudront se réconcilier avec eux-mêmes par les études d’après le Ministre.

     

    « Je remercie l’Université de Lomé pour cet honneur qui m’est fait. Cela me donne envie d’aller encore plus loin dans les études. J’aimerais, si c’est possible, avoir la licence en management,» a laissé entendre la nouvelle Bachelière de 51 ans. 

     

    Assion HOUESSOU