user-solid-circle spoon-knife glass local_pharmacy location phone envelop Icon/Star Created with Sketch.

Tremblement de terre au Ghana, le correspondant d’agendaniamey.com témoigne

Catégorie

DETAILS

  • Dans la nuit du mercredi 24 juin au Ghana, un séisme de magnitude 4 sur l’échelle de Richter a secoué la terre. Ce genre d’évènement n’est pas nouveau dans ce pays.

     

    Il sonnait 22h53 minutes Temps Universel (TU) précisément quand la terre a tremblé hier 24 juin au Ghana. D’après l’Institut d'études géologiques (USGS), un organisme gouvernemental américain de surveillance de l'activité sismique aux Etats-Unis et à travers le monde, l’épicentre de ce tremblement se situe à 7 km de la ville de Gbawe, près d’Accra, au sud-est du pays.

     

    Pas de bilan officiel communiqué par les autorités ghanéennes mais déjà le pire est à écarter puisque les séismes de magnitude 4 sont considérés comme légers, moins dangereux, produisant le plus souvent des secousses notables d’objets à l’intérieur des maisons ou encore des bruits d’entrechoquement.

     

    « Peu avant 23 heures, J’étais dans ma chambre couché en train de surfer sur le net et j’ai ressenti soudainement comme si l’on était électrocuté deux fois de suite. Au prime abord, j’ai cru que le bruit venait du toit, mais au même moment, j’ai senti une vibration intérieure. Le sol, le toit, tout a vibré, j’ai eu peur et des amis m’ont aussi écrit de plusieurs villes différentes du pays. Le tremblement n’a pas duré, c’est intervenu deux fois en l’espace d’une minute,» a rapporté Mawuli KENOU, le correspondant spécial d’agendaniamey.com à Accra.

     

    Dans cette partie de l’Afrique occidentale située sur le littoral du golfe de guinée, les tremblements de terre ne sont pas un évènement nouveau. D’après le Dr Paulina Amponsah, Sismologue et Gestionnaire du Centre national de données à la Commission ghanéenne de l'énergie atomique, le Ghana a connu son tout premier séisme en 1615 à Elmina où une forteresse a été détruite. Mais le dernier tremblement en date s’est produit le 2 mars 2019, précédent ceux de magnitudes inférieurs à 4 qui se sont produits les 24 mars et 9 décembre 2018.

     

    Entre temps, la terre a également tremblé en janvier et février 2019 au Ghana a affirmé le Sismologue, sans pour autant donner de dates précises.

     

    De mémoire d’hommes, le Ghana et les séismes ont une longue histoire à raconter à l’humanité. En 1862, Accra la capitale a été secouée par un tremblement de terre de magnitude 6,5 qui a provoqué d’importants dégâts et la mort de trois (3) personnes. Auparavant, à Axim en 1636 près de la frontière avec la Côte d’Ivoire, un tremblement de magnitude 5,7 avait enterré des mineurs vivants, laissant derrière lui destructions et ruines.

     

    Toujours d’après la sismologue Dr Paulina Amponsah, d’autres tremblements de terre sont survenus en 1906, 1939, 1964, 1969, 1997 et 2003 dans le pays.

     

    Assion HOUESSOU