Culture

Le REPATO mise sur les traditions orales pour la renaissance culturelle africaine

Le Réseau panafricain d’échanges sur les traditions orales (Repato) a été mis sur pied le 15 septembre dernier. Présidé pour les deux prochaines années par le Congolais Manda Tchebwa, Directeur du Centre international des civilisations bantoues, la valorisation des traditions orales est au cœur des ambitions.

Le Repato veut donner aux traditions orales ses lettres de noblesse.

La séance de lancement du réseau s’est tenue le 15 septembre dernier en ligne en présence d’éminents experts du domaine. Comme des chercheurs et enseignants chercheurs en tradition orale, d’institutions universitaires de recherche en tradition orale, d’experts et partenaires du monde de la culture et de la tradition orale d’Afrique, etc.

Avec le soutien du Celhto, le Centre d’études linguistiques et historiques par traditions orales représenté par son coordonnateur, le Togolais Komi TUBLU, un comité de direction a donc été mis en place.

L’objectif du Repato est de constituer une base de données des experts africains et africanistes sur les traditions orales ; d’ harmoniser les efforts et les stratégies de ses membres en matière de promotion de la renaissance culturelle africaine par les traditions orales  et de mener un plaidoyer pour la renaissance culturelle africaine ; travailler en étroite collaboration avec les réseaux et organisations sous régionales ou régionales ayant les mêmes buts pour la réalisation des objectifs de la renaissance culturelle africaine par la mise en œuvre de l’Agenda 2063 de l’Union Africaine ; de renforcer la diffusion des résultats de la recherche sur les cultures et traditions orales africaines  et de rendre accessibles les savoirs et savoir-faire traditionnels aux jeunes générations et aux créateurs artistiques contemporains (musiciens, slameurs, dramaturges, scénaristes, etc.).

Enjeu

Selon les organisateurs de cet évènement, les traditions orales font face à un défi. « Il manque un cadre de concertation et une synergie d’actions entre les différents acteurs des traditions orales africaines, » regrette Komi Tublu du Celhto.

Le CELHTO, une institution de rayonnement de la culture au Niger et en Afrique

« Comment rendre visibles ces résultats obtenus et comment amener ces acteurs de la tradition orale préalablement identifiés à travailler ensemble dans une synergie? C’est pour répondre à ces questions que le CELHTO organise le présent atelier virtuel dans le but de mettre en réseau les acteurs clés de la tradition orale africaine, » lit on dans la déclaration liminaire annonçant l’événement.

L’Afrique est un continent de l’oralité. Et cette tradition orale africaine se caractérise par une grande diversité de genres, dont notamment le conte, la fable, le mythe, l’épopée, les proverbes, les devinettes et les énigmes. Tous ces genres littéraires ont pour mission de véhiculer l’ensemble des valeurs culturelles propres au continent africain.

Abdoulaye Ali

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page