En ce moment

Risque élevé d’inondations au Sahel en 2022 (PRESASS)

Le forum des Prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la saison des pluies pour les zones Soudanienne et Sahélienne (PRESASS 2022) s’est tenu à Niamey. Selon le communiqué, il existe un risque élevé d’inondations dans les zones soudanienne et sahélienne d’Afrique de l’ouest. La cause et les solutions prodiguées sont détaillées dans cet article.

Il y a un risque élevé d’inondations durant la saison des pluies cette année au Niger et dans beaucoup d’autres pays des zones soudanienne et sahélienne de la sous région.

L’information est parvenue à agendaniamey.com à travers un communiqué de presse publié à la fin du Forum des PRESASS 2022 (Prévisions saisonnières des caractéristiques agro-hydro-climatiques de la saison des pluies pour les zones Soudanienne et Sahélienne).

Organisé par le centre Agrymeth du Comité inter-Etats de lutte contre la sécheresse (CILSS), le communiqué ayant sanctionné le forum annonce des risques élevés d’inondation pouvant impacter mauvaisement les récoltes et entrainer des pertes en vie humaines, de vies animales et de biens matériels.

«Une saison des pluies 2022 globalement humide est attendue au Sahel, avec des dates de démarrage précoces à moyennes, des dates de fin tardives à moyennes des séquences sèches courtes à moyennes dans la partie Ouest et moyennes à longues dans la partie Est et des écoulements globalement excédentaires à moyens dans les principaux bassins fluviaux,» lit-on dans la note.

Le PRESASS base sa projection saisonnière sur l’analyse de la situation actuelle, des connaissances des experts sur les caractéristiques du climat dans la région et des prévisions des centres mondiaux, des évolutions probables des Températures de Surfaces des Océans (TSO) et sur des modèles statistiques.

« Des quantités de pluies moyennes à excédentaires sur la période Mai-Juin-Juillet, sont attendues  dans la majeure partie de la bande sahélienne allant du Tchad à la côte Sénégalo-mauritanienne et aux îles du Cabo verde, moyennes à déficitaires dans les zones littorales du Sud Sierra Leone, du Liberia et du Sud-ouest de la Côte d’Ivoire et déficitaires à moyennes sur le Sud-est du Nigéria élargi au Sud-ouest Cameroun,» ajoute le communiqué.

Des précipitations excédentaires à moyenne seront observées dans la zone sahélienne de juillet à septembre et ces précipitations seront moyennes à déficitaires au sud-est du Nigéria.

Solutions

Pour faire face à ces risques d’inondations, le forum a proposé de renforcer la veille et les capacités d’intervention des agences en charge du suivi des inondations, renforcer les digues de protection et assurer la maintenance des barrages et des infrastructures routières, éviter l’occupation anarchique des zones inondables par les habitations et les cultures et renforcer la communication des prévisions saisonnières et de leurs mises à jour.

Le forum PRESASS conseille aussi de suivre de près les seuils d’alerte dans les sites à haut risque d’inondation surtout le bassin moyen du fleuve Niger, les hauts bassins du Chari et de la Volta, la rivière tributaire du lac Tchad (Komadougou Yobé), de curer les caniveaux, de prévoir des sites d’accueil pour les populations exposées au sinistre, etc.

Lady Samira

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page