Démographie

La fécondité passe de 7,6 à 6,2 enfants par femme au Niger (Nouveaux chiffres)

Le Niger semble amorcer un virage dans le sens de la maitrise de sa démographie. L’Enquête nationale sur la fécondité et la moralité des enfants de moins de cinq (5) ans (ENAFEME Niger 2021) commanditée par le gouvernement en 2019 a tenu sa 4ème réunion du comité de pilotage hier dans les locaux de l’Institut National de la statistique. Plusieurs chiffres du domaine de la fécondité ont été actualisés dont le taux de fécondité qui est chute libre après un record inégalé entre 2012 et 2018.

La fécondité au Niger est passé de 7,6 à 6,2 enfants par femme selon les nouveaux chiffres rendus publics à l’issue de L’Enquête nationale sur la fécondité et la moralité des enfants de moins de cinq (5) ans (ENAFEME Niger 2021).

Commanditée par le gouvernement en novembre 2019, cette enquête ayant pour but d’avoir des données statistiques actualisées montre une baisse de l’Indice synthétique de fécondité dans le pays.

Mieux, la fécondité des adolescentes de la tranche d’âge 15-19 ans a fortement baissé passant de 40,4% en 2012 à 24,7% en 2021.

Par contre, l’enquête montre que l’âge médian au premier mariage a reculé (les femmes se marient très tôt). Selon les résultats, la moitié des femmes Nigériennes ayant l’âge entre 25 et 49 ans s’est mariée avant l’âge de 16,6 ans en 2012 contre 15,7 ans en 2021.

La sensibilisation concernant la contraception moderne ne passe visiblement pas. Les résultats de l’ENAFEME Niger 2021 constatent une baisse de son utilisation (12,2% à 10% en 2021).

Ali Boubakar du SWEDD : « Tout le monde est d’accord qu’il ne faut pas marier les filles en bas âge »

Quant aux soins prénatals, il y a de l’espoir. Presque 4 femmes sur 10 effectuent au moins les 4 visites prénatales recommandées, soit un taux de 37% contre 33% en 2012. «Il ressort une nette amélioration des conditions d’accouchement des femmes. En effet, en 2021, 44% des naissances ont été assistées par un prestataire formé contre 29% en 2012, » souligne Saadou Bakoye, Secrétaire général du ministère du Plan.

Chez les enfants de moins de 5 ans, le quotient de mortalité est passé de 127 pour mille en 2012 à 123 pour mille en 2021. Par contre les enfants de moins d’un an meurt encore plus. Le taux est passé de 51 en 2012 à 73 pour mille en 2021.

Les vaccins recommandés pour les enfants de 12 à 23 mois a baissé. Le taux de couverture est passé de 52% en 2012 à 33% en 2021.

Lady Samira

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page