Société

Hausse du prix du gas oil, L’ITN menace après avoir exprimé son mécontentement

L’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) est vent debout contre la décision du gouvernement d’augmenter le prix du gas oil. Il demande l’annulation de cette décision sous réserve de résistance sociale.

L’Intersyndicale des travailleurs du Niger (ITN) menace le gouvernement de résister face à sa décision d’augmenter le prix du gas oil.

Dans une déclaration rendue publique mardi dernier, cette centrale syndicale qui regroupe 4 associations de défense des droits des travailleurs juge cette décision du gouvernement « inique et unilatérale » dans ce contexte marqué par la hausse des prix des produits de première nécessité et où le Smig (Salaire minimum interprofessionnel garanti) est de 30,047 Fcfa.

L’ITN informe que l’augmentation du prix de gas oil qui passe de 538 à 668FCFA à la pompe, soit une hausse de 130 f correspondant à un taux de plus de 24% est « antisociale » et « prouve à suffisance, l’insouciance du gouvernement face aux souffrances des populations tenaillées par la famine consécutive aux mauvaises campagnes agricoles successives et l’insécurité grandissante d’une part, et la situation de précarité des travailleurs dont les revenus sont restés inchangés depuis 10 ans d’autre part.»

L’ITN pense que cette hausse aura une incidence sur les produits de première nécessité et aggravera la situation sociale de l’ensemble des Nigériens.

Elle dit exprimer son mécontentement surtout si l’on sait que « le pétrole est extrait du sous-sol Nigérien, raffiné au Niger puis commercialisé par la SONIDEP, une société d’Etat Nigérienne ». A cet effet, l’ITN dit rejeter les arguments sans fondements du ministre du Commerce cherchant à faire une corrélation avec la guerre en Ukraine.

L’ITN a informé que depuis 2012, les centrales syndicales ont porté une doléance pour une réduction des prix des hydrocarbures dans le pays et qu’un comité technique chargé de réfléchir sur la commercialisation des produits pétroliers avait été mis en place.

Autant d’arguments selon la centrale syndicale qui demande l’annulation pure et simple de cette augmentation avant de prévenir. « En tout état de cause, les centrales syndicales membres de l’ITN sont prêtes à engager des actions énergiques et d’envergure si le gouvernement s’entête à maintenir cette décision et le tient pour unique responsable de ce qui adviendra.»

Mardi, le ministre du Commerce Alkache Alhada a rencontré des organisations professionnelles des transporteurs, commerçants et industriels pour discuter des mesures d’atténuation liée à cette hausse. A l’ordre de ces mesures, il est décidé que le gas oil même si le prix a augmenté sera régulièrement approvisionné pour les besoins de la demande, Le gouvernement a aussi promis de contenir la spéculation aux frontières puis l’instauration d’un dialogue entre différents acteurs en vue d’éviter des répercussions de cette hausse sur le coût du transport. Ce qui engendrera de facto une hausse sur les prix de première nécessité.

Abdoulaye Ali agendaniamey.com

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page