Banque et Finances

L’affacturage présentée comme une alternative de financement des PME en Afrique

Le problème de financement des PME en Afrique est un réel défi alors que ces entreprises constituent pratiquement 90% du tissu économique des pays africains. Pour y remédier, la BCEAO en partenariat avec AFREXIMBANK et FCI (Fondation Canadienne pour l’innovation) tient une série de webinaires visant à vulgariser l’affacturage considéré comme une alternative.

La série de webinaire visant à vulgariser les avantages de l’affacturage se poursuit.

Ces webinaires s’inscrivent dans la recherche de solutions appropriées pour le financement adéquat des économies, dans un contexte caractérisé par l’accès limité au crédit bancaire du secteur privé, en particulier des PME.

Démarré hier sur la plateforme sociale Zoom, le lancement officiel a été fait par le Gouverneur de la BCEAO (Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest) Tiemoko Kone sous le thème « Affacturage et financement des créances en Afrique ».

Les webinaires sont destinés à renforcer les compétences des acteurs du domaine financier sur les activités d’affacturage. Pour le patron de la BCEAO, « les webinaires de formation rejoignent notre ambition de faire du COFEB, un centre de référence internationale solide pour améliorer les compétences des acteurs du domaine financier. »

Pour lui, le défi est de trouver des solutions pour le financement harmonieux et adapté des économies, dans un contexte caractérisé « par un accès encore insuffisant d’un certain nombre de secteurs, au crédit bancaire. Cette problématique est encore plus prégnante au niveau du financement bancaire des Petites et Moyennes Entreprises en Afrique, alors qu’elles constituent, en moyenne, près de 85% voire 90% du tissu économique de nos pays. »

Un webinaire de la BCEAO démarre demain pour outiller les acteurs du monde de l’affacturage

Déjà que le continent africain ne représente que 0,9% du chiffre d’affaires mondial de l’activité d’affacturage sur les cinq dernières années selon le FCI, le montant des ressources accordées au titre de l’activité d’affacturage au sein de l’Uemoa représente à peine 0,4% du volume global des crédits bancaires, précise le communiqué de presse dont nous avons obtenu copie.

Pour corriger cela, la Bceao a d’abord fait adopter une loi uniforme destinée à encadrer les opérations d’affacturage ; laquelle activité relève de la compétence exclusive des établissements de crédit et aux institutions de microfinance pour toucher un plus grand nombre d’entreprises.

Près de 700 participants de tous horizons prennent part à ces rencontres. Parmi eux, les agents des banques centrales de la CEDEAO, du Maghreb, de l’Afrique Australe, et de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale, les cadres des systèmes bancaires et financiers et des institutions de microfinance du continent, précise le communiqué de presse. Participent également plusieurs Responsables de haut rang des institutions partenaires, notamment le Secrétaire Général de FCI et la Directrice Générale de l’Initiative Commerciale Intra-Africain d’AFREXIMBANK, Présidente de la Section Afrique de FCI.

Abdoulaye Ali

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page