Agriculture

Le Niger atteint un taux de vaccination PPCB de 74% chez les bovins et 78% chez les petits ruminants

La santé animale est le levier d’accroissement de la production. Pour cela, le Niger fait des efforts pour que le cheptel soit vacciné selon les normes. Le taux de vaccination contre la PPCB (Péripneumonie contagieuse bovine) par exemple est de 74% chez les bovins et 78% chez les petits ruminants pour la campagne 2021-2022.

Pour améliorer la santé du cheptel, Le Niger a atteint un taux de vaccination PPCB de 74% chez les bovins et 78% chez les petits ruminants.

La nouvelle a été donnée samedi à l’hémicycle par le ministre Tidjani Abdoul Kadri de l’Élevage alors qu’il répondait à une question d’un député sur  l’attribution d’un marché concernant l’achat des vaccins et des diluants.

Parlant des efforts du gouvernement dans ce domaine, il a fait savoir que le Niger a choisi de prioriser la lutte contre la Péripneumonie contagieuse des bovines (PPCB) et la Peste des petits ruminants(PPR), des maladies qui déciment le plus le cheptel.

« A titre illustratif, le taux de vaccination pour la campagne 2021-2022, est de 74% chez les bovins pour la PPCB et 78% chez les petits ruminants. Il était au cours de la campagne 2020-2021 respectivement de 63% chez les bovins et 65% chez les petits ruminants,» a-t-il déclaré ajoutant que ce choix a permis au Niger de s’aligner sur la stratégie mondiale d’éradication de la PPR et de réduction de l’incidence de la PPCB de 50% à l’horizon 2030.

Le ministre a fait aussi savoir que la lutte contre les deux maladies (PPCB et PPR) démarrée en 2021 s’intensifiera jusqu’en 2024. Et cela coûtera plus d’un milliard de Fcfa pour l’acquisition de 7 millions de doses de vaccins contre la péripneumonie contagieuse bovine (PPCB), 22 millions de doses de vaccins contre la peste des petits ruminants (PPR), et 29 millions de doses de diluants.

L’élevage représente une part importante de la valeur des productions agricoles au Niger. La maladie des animaux engendre des pertes directes et indirectes et réduisent la valeur de ces productions. Le Niger a donc mis en place une stratégie de lutte contre les maladies récurrentes que la PPCB et la PPR. Le but est de veiller à la santé du cheptel de sorte à ce qu’il soit compétitif sur les marchés régionaux et internationaux.

Abdoulaye Ali

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page