Energie et Hydrocarbures

Un parc éolien de 250 MW sera bientôt développé à Tahoua

Dans la politique de promouvoir le mix énergétique au Niger, un parc éolien de 250 MW sera bientôt développé à Tarka dans la région de Tahoua. Un protocole d’accord a été signé hier à Londres entre le ministre Nigérien du Pétrole Sani Mahamadou et le britannique Savannah Energy.

Le Niger va doter la région de Tahoua d’un parc éolien de 250 MW.

Ce projet dont l’accord a été signé hier à Londres entre le ministre du Pétrole Sani Mahamadou et le britannique Savannah Energy va en phase avec la volonté du gouvernement de développer le mix énergétique dans le pays.

Le parc éolien représente le premier du pays et comprendra jusqu’à 60 turbines, dont l’électricité sera intégrée au réseau électrique national et régional, lit-on dans le communiqué de presse publié par la Chambre africaine de l’énergie (AEC) qui promeut le développement d’un mix énergétique en Afrique.
« Je suis ravi d’annoncer aujourd’hui nos plans pour le développement du Parc Eolien de Tarka. Il s’agit d’un projet véritablement transformateur pour le Niger, qui pourrait augmenter considérablement la capacité de production d’électricité du pays sur le réseau. Un tel projet devrait stimuler une augmentation significative de l’activité économique à travers notre pays, créant directement et indirectement des milliers d’emplois au cours de la prochaine décennie,» s’est réjoui le ministre Nigérien du Pétrole et des énergies renouvelables.

« Le message est clair. Si vous créez un environnement propice qui respecte l’entreprise et le marché libre, les investissements viendront. Le gouvernement du Niger a fait exactement cela. Félicitations à Savannah Energy et au ministre de l’Énergie du Niger pour avoir concrétisé cet accord,» a déclaré NJ Ayuk, Président exécutif de l’AEC après sa rencontre avec le ministre Nigérien.

C’est la société Savannah Energy qui se chargera du développement de cette énergie renouvelable au Niger. Le britannique bien positionné dans la sous région détient déjà des intérêts sous licence couvrant 13 655 km² dans le bassin du Rift d’Agadem, soit environ 50 % du principal bassin pétrolier du Niger.
Le Niger veut atteindre l’accès universel à l’électricité d’ici 2035. Pour cela, le pays fait des efforts pour exploiter les énergies renouvelables dont les ressources sont disponibles. En février, le pays a signé un accord pour développer l’hydrogène vert avec l’allemand Energy Corp.

Le Niger ambitionne de produire de l’hydrogène vert

Le pays sera aussi représenté par son ministre de tutelle du 18 au 21 octobre prochain lors de la semaine africaine de l’énergie (AEW) au Cap (Afrique du sud). Sani Mahamadou sera présent en tant que conférencier principal pour animer une thématique sur la diversification énergétique durant cet événement de l’AEC.

« À l’AEW 2022, nous attendons avec impatience que des entreprises internationales – telles que Savannah Energy – et les ministres africains de l’énergie se mettent au travail, signent des accords et forment des partenariats qui accéléreront le développement de projets pour les années à venir,» a conclu NJ Ayuk.

Abdoulaye Ali

Agenda Niamey

Sortez plus, vivez mieux ! Tous les bons plans de Niamey (Niger) sont sur agendaniamey le premier portail web culturel agenda de Niger. La référence pour l'actualité culturelle

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page